"Les hommes apprennent en enseignant." Sénèque

Actualités

 

En 2011 que j'ai suivi la 48ème session nationale Armement et Economie de Défense au sein de l'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale - IHEDN.

 

En 2012 j'ai été déclaré Auditeur de l'IHEDN et je figure désormais dans le fichier des experts de l'Institut.

 

En 2012 le président de mon université m'a nommé référent défense de mon établissement afin de promouvoir l'esprit de défense au sein de l'université.

En 1948, l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) succède au Collège des hautes études de défense nationale, fondé par l’amiral Castex en 1936.

 

Cet institut a vocation à former de hauts responsables, civils et militaires, aux questions de défense appréhendées dans une vision dépassant le seul cadre militaire et de promouvoir, au sein de la Nation, toutes connaissances utiles en la matière.

 

En 2008, l’ambition française de continuer à vivre libre et en paix dans un monde de puissances relatives en pleine restructuration conduit à la définition du concept de sécurité nationale. L’objectif de cette stratégie est d’apporter des réponses à l’ensemble des risques et menaces susceptibles de porter atteinte à la vie de la Nation.

 

S’inscrivant dans cette logique nouvelle de sécurité nationale, l’IHEDN fusionne au mois de janvier 2010 avec le Centre des hautes études de l’armement (CHEAr), contribue aux formations organisées par le ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE) et se rapproche de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ).

 

Conforté dans son identité, le nouvel IHEDN forme, désormais, un pôle "défense-affaires étrangères", lieu de formation, de réflexion et de débats de haut niveau sur les questions de défense et d’affaires internationales, ouvert sur le monde et ancré dans l’espace européen.

 

En 2011 j'ai suivi la 48ème session nationale "Armement et economie de Défense, nous étions 54 auditeurs.

D’une durée compatible avec l’exercice de responsabilités opérationnelles de haut niveau, les formations reposent sur un partage d’expériences entre hauts responsables issus du service public et de la société civile qui dépasse les segmentations socioprofessionnelles et nationales.

 

Cette pédagogie inductive se décline en trois axes :

 

  • les « travaux en comités » où se concrétise une riche complémentarité. Le comité auquel j'appartenais avait comme thématique - Opinion publique et Volonté politique dans le domaine de l'armement ;
  • les « conférences-débats » au cours desquelles s’expriment des intervenants de haut niveau ;
  • les « visites et missions d’études » sur le terrain qui permettent une approche concrète de l’enseignement dispensé ;
  • les exercices de « mise en situation » de prise de décision dans un environnement stratégique et la rédaction collective de « notes de position ».

 

Les thèmes d’études sont définis à partir des domaines d’actualité traités sous l’angle de la politique de défense, de la politique étrangère, de la politique d’armement et de l’économie de défense.

 

 

"La connaissance est dans l'action." Louis Gauthier

 

Contact : franck@brillet.org - 06.25.91.00.55

Copyright 2012 © All Rights Reserved